Compte-rendu du Stage d'Aïkido animé par Christophe Balsan du Samedi 7 Avril 2012 au Lundi 9 Avril 2012 à Salles-Curan (12410)

Ajouté le 18/09/2012 16:37:35 par SN

Commentaire

Pâques 2012 _ L’Aikido s’invite à Salles-Curan

L’association Villa Fina fondée par Sylvie Nayral avec le soutien de Pierre Bories et l’engagement de plusieurs pratiquants permit d’acquérir les premiers tatamis qui allaient accueillir en toute autonomie le premier stage. La salle des fêtes de la commune mise à entière disposition de l’association pour cette première rencontre s’avéra offrir un très bel espace, serein, et harmonieux.

« Simplicité » et « unité » sont peut-être les notions qui caractérisent le mieux le premier stage conduit à Salles-Curan par Christophe Balsan. Le choix du week-end de Pâques autorisa la venue de plus d’une vingtaine de participants, adultes et enfants, qui ont pratiqué ensemble en observant le fil droit du stage : ikkyo, ikkyo et  … ikkyo. Soin de la coupe, précision et élimination des mouvements parasites guidèrent les dix heures de pratique conduites en souplesse par Christophe. Le travail a été intense mais sans effort excessif pour que les pratiquants puissent aller au bout du programme de cours proposé.

Une certaine solennité a par moments accompagné ce premier stage, et en particulier lorsque les aïkidokas ont invité leur enseignant à planter un érable rouge devant la Villa Fina pour marquer l’enracinement de l’aïkido dans ce nouveau lieu. L’inauguration d’un nouveau tatami est un moment symbolique fort : Aimé a souligné ce geste en tenue d’Ecossais en jouant de la cornemuse, les autres s’assemblèrent sous les parapluies.

La météo de Pâques n’a pourtant pas empéché les accompagnants ou ceux qui ont séché un ou deux cours de découvrir par la marche le territoire du Lévézou. Au moment des conclusions, il fut remarqué que l’intensité du stage n’avait guère laissé de place à la détente ou aux loisirs mais Christophe les a rassurés : pour le stage d’été, le temps libre serait plus important pour profiter du lac et des moments apéritifs, lesquels n’ont cependant pas manqué, ni les repas locaux qui furent appréciés. Chez Gavalda, séduit par l’amabilité légendaire des aikidokas, les repas se firent de plus en plus vertigineux mais tous les convives tinrent la fourchette jusqu’au bout, et se trouvèrent fortifiés pour descendre prendre l’air au bord du lac de Pareloup.

Les parents ont aussi remarqué la tranquilité du village pour les enfants et José a fait cette réflexion : « avant je ne connaissais pas l’existence de Salles-Curan, désormais Salles-Curan sera inscrit dans ma vie ». Dans l’autre sens, tous ont souhaité que la tenue de ces stages au village permette de faire découvrir l’aïkido à ceux qui ne le connaissaient pas. Si l’aïkido est un art martial qui permet d’apprendre à se défendre des agressions extérieures, ses fondements et sa pratique ne conduisent pas au combat mais à la rencontre de l’autre. C’est ce qu’ont illustré ces premières journées. Avec l’aide de tous les tatamis furent donc rangés, jusqu’à la prochaine fois.

Photos